COOL RAOUL !

Soben Photography-1559

18h40, à la caisse chez Monoprix.

Commerciaux en costard, mamies ayant besoin de compagnie, ados prépubaires bouteilles à la main, et moi, avec mon sachet de quinoa et mes gâteaux sans gluten. Tous autant que nous sommes attendons patiemment qu’une énième caisse s’ouvre. En vain. Au final, Brigitte, la nouvelle recrue, ne pourra pas nous soulager car « elle n’a plus de monnaie, et c’est Norbert qui lui a tout emprunté ».

Trente trois minutes et vingt six secondes : c’est le temps que j’ai perdu ce soir-là.  C’est long, tellement long. Alors il faut s’occuper, se distraire, se divertir.

J’ai d’abord essayé de me la jouer Marcel rufo, pédopsychiatre, tentant d’analyser et de décrypter les comportements environnant, et puis je me suis rappelé qu’on était plus de cent cinquante les uns devant l’autre, que je n’avais pas envie de planter ma tente quechua ici, alors j’ai renoncé.

Sur mon chemin à la recherche d’une lubie passagère, j’ai été rattrapée, involontairement…

En effet, devant moi, une bande de 5 jeunes (dit-elle du haut de ses 23 ans) gloussait à l’idée de finir torchon chiffon carpette après s’être enfilé les dix packs de bières qu’ils tenaient dans les mains. En tant que fouine qui se respecte, j’essayais entre chaque bip de la caisse enregistreuse, de décoder leurs conversations, jusqu’à ce que mon regard ne s’arrête à leurs pieds. CINQ PAIRES DE BASKET IDENTIQUES. Blanches et vertes. Je suis sûre qu’à ce niveau de lecture, vous vous doutez déjà du modele, et qui plus est, de la marque – que je ne citerai pas pour éviter que cette horreur ne s’amplifie –

C’est un phénomène qui se répend comme la peste, c’est hallucinant. Des clones. Des mutants. Vous les nommerez comme vous voudrez. Fiers comme des gardons de porter les mêmes shoes, sans aucune originalité.

Alors oui, je veux bien que l’on soit dans une société de consommation XXL, en quête d’identité et de reconnaissance, avec un gros besoin d’appartenance (elle a toujours été aussi relou cette blogueuse avec ces analyses psycho ou c’est la premiere fois?!) mais là, c’est trop.

Dans ma détresse, une fois arrivée à la maison, j’ai été sauvée. J’ai découvert la meilleure invention de tous les temps en terme de customisation de shoes. Assurrément. Le concept ? Des franges ! Oui, comme des petits cheveux mais cette fois-ci en cuir, de couleurs différentes. Son nom ? Laetitia. Elle a crée RAOULLE. Et grâce à son imagination débordante et son talent fou, elle parvient à faire ce que certains tentent de réaliser depuis toujours : bousculer les codes. Ces franges amovibles s’adaptent à tout type de chaussures à lacets ! Oui, vous avez bien lu ! Et comme je mets toujours un point d’honneur à collaborer avec des marques MADE IN France, je suis ravie de vous dire que ces merveilles sont fabriquées dans un atelier à Nantes, et que la sélection des cuirs est 100% Française. Pour l’occasion, et pour vous présenter celles qui ne me quitteront plus cet hiver, Mon Soben national m’a shootée en tenue décontractée ! Je porte le modele GLITTER GUNMETAL, un gris aux reflets parfaits !

Soben Photography-1523

Soben Photography-1517

Soben Photography-1509Soben Photography-1528

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.