LA RÉCONCILIATION.

SONY DSC

Bon, j’ai une révélation à vous faire et je crois bien que je vais en décevoir plus d’un(e)s : pendant près de quatre ans, j’ai détesté tout ce qui se rapportait, de près ou de loin, au Japon. Vous allez probablement vous demander pourquoi. Eh bien ce fut le cas pour moi aussi. Et c’est lors d’une discussion entre amies,…

polémiquant sur « quel est le meilleur sushi de la capitale ? » que j’ai compris. Retour quatre ans en arrière, flashback sur une soirée où mon petit copain de l’époque m’avait réservé une table dans un restaurant dont je tairai le nom. Je vous passe le service déplorable, je me suis donc retrouvée trois heures plus tard, tête dans la cuvette, à dégorger mon entrée/plat/dessert. Tentative CATASTROPHIQUE, je n’ai plus jamais touché à ce genre de poissons crus. Dégoût total, finito, terminado, les japonos c’est pas pour moi.

J’ai donc longtemps eu quelques doutes avec la cuisine japonaise, vous voyez… Et je m’étais promis que, dorénavant, le maître mot serait : FRAIS. Oh oui, je veux tester un restaurant où l’arrivage de poisson ne date pas de la semaine passée, et où le personnel est agréable.

Alors quand Anne m’a invitée, j’ai respiré un grand coup et j’ai dis oui.

IMG_6828

Ce jour là, j’ai eu la chance d’être accompagnée de ma copine Margaux , (qui découvrira en même temps que vous ma phobie gustative) mais sur qui je comptais vivement si un quelconque incident était à prévoir. Direction donc le 6 ème arrondissement de Paris, dans une toute petite rue, au cœur de Saint-Germain-des-Près. J’étais très impatiente de découvrir ce restaurant japonais, depuis qu’Anne m’avait conté l’histoire des Soeurs Vaconsin.

L’ambiance feutrée, les lampions suspendus et les lumières zen ne sont pas les seuls éléments dans cet espace. Ici, une touche californienne est apportée avec soin : un style épuré et élégant prédominent, avec du blanc, du bois, une touche de bleu et un peu d’acier.

IMG_6832

Nous débutons donc notre découverte culinaire par deux cocktails :Le Spritz Parisien (16€) à base de champagne, d’hedonist et citron vert (coup de cœur commun) ainsi que le Spritz Japonais, Prosecco, Gin, Yuzushu et quartier d’orange – 12€, qui se révèle beaucoup plus doux en bouche.

SONY DSC

Côté gastronomie, la carte qui nous est présentée est hallucinante, bien remplie. Tendre habituée du « california saumon-avocat », je découvrais avec stupeur que j’allais devoir choisir. De signe astrologique balance, (et si vous suivez mes aventures) vous aurez donc noté que la notion de choix est horrible pour moi.

Après réflexion, nous avons jeté notre dévolu sur trois tonnes de makis :

  • Little miss Yuzu (Saumon mariné au Yuzu, Framboise, Mangue, ciboulette et écorce de Yuzu)
  • Geisha de la rue du Sabot (crêpes de riz croquantes, thon, truffe et ciboulette)
  • Smokey (Mozzarella de Buffle fumée, concombre, tempura, bonite fumée, Sauce teriyaki).
  • Shiso Bomb (Saumon, avocat, radis jaune, feuille de shiso et pluie de shiso violet)
  • Rackham le rouge (crevette tempura, thon mariné au soja, truffe, concombre, oeufs de poisson volant).

Réalisés par d’authentiques maîtres sushis qui arrivent parfaitement à lier créativité californienne et tradition japonaise, ces mets étaient tous à « tomber par terre ». J’ai adoré le Smokey, très probable que la mozzarella me rappelle mes origines italiennes ! Les makis que nous avons choisi sont servis par 6 pièces, et les prix varient de 14 à 17€.

SONY DSC

Après avoir copieusement testé tous ces « bijoux », entre deux gorgées de spritz, nous étions fin prêtes pour le dessert ! Healthy Conscience oblige, notre choix s’est porté en premier lieu sur la tarte Blueberry (11€) avec sa pâte croquante et ses myrtilles fraîches, puis sur le Tiramisu de la semaine à la crème de thé vert Matcha (12€) qui est extrêmement moelleux et divin !

SONY DSC

Sans oublier un élément essentiel et à ne JAMAIS NÉGLIGER lors d’une sortie au restaurant : le service. Le personnel n’est pas trop oppressant, mais bel et bien présent. À l’écoute, il présente sa carte quand il faut !

Une vraie réussite, qui m’a réconciliée avec les restaurants Japonais.

Blueberry Maki Bar
6, rue du Sabot,
75006 Paris

Ouvert midi et soir du mardi au samedi
01 42 22 21 56 / Réservation conseillée
www.blueberrymakibar.com

SONY DSC

 

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.