Soben Photography-1559

18h40, à la caisse chez Monoprix.

Commerciaux en costard, mamies ayant besoin de compagnie, ados prépubaires bouteilles à la main, et moi, avec mon sachet de quinoa et mes gâteaux sans gluten. Tous autant que nous sommes attendons patiemment qu’une énième caisse s’ouvre. En vain. Au final, Brigitte, la nouvelle recrue, ne pourra pas nous soulager car « elle n’a plus de monnaie, et c’est Norbert qui lui a tout emprunté ».

Trente trois minutes et vingt six secondes : c’est le temps que j’ai perdu ce soir-là.  C’est long, tellement long. Alors il faut s’occuper, se distraire, se divertir.

J’ai d’abord essayé de me la jouer Marcel rufo, pédopsychiatre, tentant d’analyser et de décrypter les comportements environnant, et puis je me suis rappelé qu’on était plus de cent cinquante les uns devant l’autre, que je n’avais pas envie de planter ma tente quechua ici, alors j’ai renoncé.

Sur mon chemin à la recherche d’une lubie passagère, j’ai été rattrapée, involontairement…

Voir l’article

Suivre: