Il faut un peu de force dans les avant bras pour pousser la double porte, imposante et « so industrielle », du 4 rue Isatis. Sur ses vitres, un stickers « La French Bouche » t’accueille en souriant. En voilà une qui donne déjà le ton. French bouche ? Queoua ? On se roule des patins ici ? Non. Bon, on aurait pu ouais, mais en fait, ici, on fait tout autre chose et on te reçoit avec la banane. Quelques instant plus tard, l’entrée était déjà loin derrière moi et j’allais découvrir un lieu si atypique et étrange à la fois, un endroit où l’on parle, on l’on boit, on l’on lit, où l’on rit… Un nouveau lieu qui pourrait très vite conquérir tous les amoureux de la vie.

Voir l’article

Suivre: