LA LIAISON MYSTERIEUSE DU MARCHÉ.

SOB_2971

Réveil qui sonne, et 9h qui s’affiche. C’est tôt, beaucoup trop tôt. Mais il faut se lever. Parce-qu’aujourd’hui, c’est Dimanche, et le Dimanche, il y a le marché. Prendre une shower en un temps record, enfiler un short en jean déchiré et un trench beige passe-partout. Un chignon de danseuse (cause cheveux mi-gras), une BB crème, et mon bracelet préféré.

Parce-que vivre dans le 11ème, c’est aussi ça : troquer ses chaussettes pour les dernières sneakers à la mode (dont je tairai le nom), et partir arpenter les étals du marché. Quand j’y pense, j’ai vraiment de la chance. Découvrir un des plus grands market de la capitale, à 500 mètres de chez moi à peine, c’est pas donné à tout le monde. (le « compteur de pas » attaché à ma taille faisant foi).

Lors de ma phase d’adaptation au mode de vie Parisien, j’ai longtemps pensé qu’il était possible de faire la grasse mat’ le dimanche, et que le fait de se pointer à Aligre à 11h30, n’était en rien un problème. Grosse erreur. Victime de son succès, après 10h le week-end, c’est un espèce de BORDEL sans nom . Mais les coutumiers comme moi, ont l’air d’avoir l’habitude justement (c’est le principe me diriez-vous).

Alors comme on ne change pas une équipe qui gagne, j’arrive devant François, on se check deux fois, il me demande comment je vais, et si à Toulouse il fait toujours aussi beau. Je lui fais ma moue habituelle et je choisis mes légumes/fruits/herbes/épices en fonction des arrivages saisonniers. Deux secondes plus tard, j’entends à ma droite : « Excusez-moi Mademoiselle. Oui, oui, c’est bien vous » Lorsque je me retourne, une femme d’environ 30 ans m’attrape le poignet et me rétorque : « J’ai eu un coup de coeur, je suis vraiment séduite, et puis cette couleur! » A ce moment précis, j’essaie de remettre les choses dans leur contexte : Il est 9h30, j’suis pas coiffée, démaquillée, bouffie par le réveil qui a hurlé une demi-heure plus tôt, sapée comme Shrek, j’ai le teint blafard (quasi jaune) et mes cernes sont aussi profondes que le trou dans lequel j’ai enterré mes deux poissons il y a 5 ans ! En vain, mon petit moi intérieur en tire les conclusions suivantes : Oui, Marie, tu es actuellement la proie d’une trentenaire endimanchée, bien accoutrée, gentille sous tous rapports, mais qui semble seule, très seule, et qui traîne derrière elle son chariot de course jaune fluo sur lequel on peut lire « Je déteste poireauter » .

Avant même que je puisse répondre, elle enchaîne :  » J’adore votre bracelet. Il est sublime, vous l’avez acheté ou ?  » . OUF. SAUVÉE. Mon palpitant redescend. J’éclate de rire. Elle ne comprend pas, alors je lui explique tout ce que je viens de vous écrire. On rigole, elle me propose d’aller boire un café, alors on y va, elle me raconte sa vie, et je lui explique d’où viennent ces merveilleux bijoux.

J’ajoute aussi que VOUS MADEMOISELLE ! est la marque de la magnifique création que j’ai au poignet, et qu’il existe de nombreux autres modèles qui pourraient la satisfaire. Que c’est grâce à Marine Brocvielle, qui a toujours été attirée par l’univers artistique et inventif, que j’ai la chance de porter ces beautés. Je lui raconte aussi que toutes ces pièces sont réalisées à la main dans son atelier, et qu’elle utilise diverses matières telles que le laiton, perles en verre tchèque, dentelles, fils à broder, pierres semi-précieuses… pour agrémenter et harmoniser ses œuvres. C’est tout un univers qu’elle nous propose, car elle puise son inspiration dans de nombreux domaines et aime explorer des thèmes récurrents comme l’architecture, le rétro, l’art déco ou encore les cultures ethniques.

On se fait une bise, on se dit à bientôt et elle finit par me crier en souriant : « Tu pourras peut-être tout raconter dans ton blog ! »

Eh bien tu vois Lola, c’est fait !

COLLECTION AUDACIEUSE À RETROUVER PAR-ICI

SOB_2967

SOB_2995

SOB_3010

SOB_2980

SOB_3016 SOB_3050 SOB_3073

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.