BINGO DU BONHEUR.

sandyan-rev

Lundi 7 Novembre, c’est le grand retour. C’est déjà l’heure des cols roulés et des chocolats chauds. Mais dites, ça fait longtemps qu’on a pas swingué du blogging ensemble, hein?

Vous avez été nombreux à me demander une liste de toutes mes activités depuis Mai dernier. Si j’avais été sincère et 100% honnête j’aurai dit : saucisson, cocktails et tête sous l’eau. Finalement, j’ai préféré vous raconter :

  • que j’ai achevé mon stage dans la Principauté d’Andorre avec brio, c’était une superbe expérience, même si j’ai pris 9 kilos
  • que j’ai validé mon Master 1 à Sup de Pub PARIS et que j’ai cartonné à la prez du mémoire (17,5 – hashtag chevilles enflées)
  • que je suis partie deux semaines sur l’île de beauté et que j’ai eu un gros coup de coeur pour la Corse (tu te tires une balle tellement c’est beau quoi)
  • que j’ai décroché un contrat en alternance et que je passe désormais le plus clair de mon temps dans un Cabinet Conseil en Stratégie Opérationnelle en tant que Responsable Communication & Marketing (ça paraît très compliqué vu comme ça mais on est surtout très cool)
  • que je vais être tatie au mois de Mars et que c’est une petite princesse (but ultime : lui apprendre le girlpower, notion obligatoire)
  • que pendant tout ce temps je suis allée tester, expérimenter, et approuver SANDYAN, et qu’aujourd’hui en plus d’être mon QG, c’est de ce bonheur là dont je viens vous parler.

Si je vous dit L’Amphitryon, ça vous parle? Si vous venez de hocher la tête, c’est gagné. Après avoir testé cet incontournable en matière de restaurant étoilés, j’ai eu la joie de découvrir SANDYAN. Le concept pourrait se résumer : T’es un génie de la fourchette, tu sais créer et tu décides de te diversifier, alors tu changes du tout au tout, mais tu gardes les bonnes bases. Ouvert en décembre 2015, rue d’Alsace-Lorraine, SANDYAN c’est le deuxième restaurant de Monsieur Yannick DELPECH, dédié à la cuisine de rue.

En plein hyperhypermaxi centre ville, c’est une totale démocratisation de la gastronomie qu’on trouve là. Soyons clairs : c’est beau, c’est bon, mais c’est cool. La cuisine est gourmande, le concept est établi. Tous les codes de la food de rue sont exploités : salades, sandwichs, bento, burgers, soupes. EXIT le club-saumon-aneth goût plastique emballé sous-vide, ici on accueille jusqu’à 50 couverts pour une nourriture de qualité. Le gros plus : des plans de travails ou l’on tranche, mixe, chauffe, et emballe, directement agencés sous les yeux du clients. Rien de tel pour une confiance absolue : on peut suivre de A à Z la préparation de nos jolis mets, avec un crédo à respecter : aller à l’essentiel avec des produits de saison.

J’ai eu le temps d’observer le décor (il y avait foule ce jour-là), et je me suis sentie totalement imprégnée par les tendances urbaines; On y retrouve un sol imitation béton, quelques panneaux routiers (qui m’ont rappelé Ô combien mon moniteur d’auto école était canon) et plus que tout un savant mélange de matières entre brique, bois et métal.

Le goût est partout. L’offre snacking est originale et bien pensée. Les saveurs sont au rendez-vous. Les prix défient toute concurrence. En ce moment, mon coeur fond d’amour béguin pour La Terrine de pommes de terre et sardines, Émulsion d’anchois, Pousses vertes (à déguster aussi dans le Menu Automnal à 18,8€) 

Alors les jours où tu te dis : « je lui ai fait quoi dans ma vie à ce frigo pour qu’il congèle ma mayo?! » ne réfléchis pas trop et va tester la StreetKitchen chez Sandyan. Là, c’est bingo du bonheur.

 

SANDYAN

54 rue Alsace Lorraine

31000 Toulouse

 

Je vous aime, et ça, c’est du vrai Béguin.

Marie

 

sans-titresans-titre-3

sans-titre-2
sans-titre-4
sans-titre-6 sans-titre-7

 

14615596_704734463016843_8752585211685175226_o

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.