GLASTAG, T’AS MIS LE PAQUET.

Processed with VSCO with hb2 presetJ’ai poussé la porte du Glastag pour y rencontrer Yohann Travostino rue Joutx-Aigues, à l’abri des regards, à quelques mètres de la frénétique Place des Carmes. Tapis floqué et façade soignée, j’entre dans une pièce tout en profondeur où un long bar trône alors que des mange-debout et des tabourets «bouchons de champagne » sont répartis sans chichis. Je sirote un cocktail (profite de la beauté du citron confit disposé avec précision sur mon godet) et nous passons à table. Ou presque. Avant, une seule question me démange les lèvres : mais alors pourquoi Glastag ? Glastag = toit de verre en danois, nous allons donc déjeuner dans une véranda. C’est plus impatiente que jamais que je me glisse dans ce couloir qui permet d’accéder à cette magnifique salle baignée de lumière grâce à sa magnifique verrière de toit (vous connaissez mon amour des belles choses) La pièce principale m’a rappelé un petit jardin secret qu’on pourrait découvrir au fond d’une ruelle, dans un fluide de verdure. Je n’arriverai pas vraiment à définir le style de décoration, côté design je crois qu’on ne suit aucune règle mais ce dont je suis sûre c’est que l’on s’y sent vraiment bien. Quelques touches de rouge me rappellent Mr Louboutin et les chaises industrielles contrastent avec l’ensemble, pour un parfait mélange. La carte dans les mains, c’est totalement conquise que je découvre les plats proposés : de l’originalité, des mets faits maison avec des produits frais et de saison suivi de prix très raisonnables (plat+dessert : 15€50) Dix questions plus tard, j’apprends avec bonheur que cette carte renouvelée régulièrement n’est autre que le fruit du travail assidu de Rémi Bouet qui a fait ses armes chez des étoilés. Toute l’équipe est à l’écoute et très dynamique. Manger tout en tranquilité sans être totalement délaissé, le juste milieu est respecté. Je passe au crible toute la salle : le restaurant est nickel, le personnel et souriant et semble totalement épanoui (j’allais dire dans son assiette mais je me suis fait violence) Double grosse kiffade non négligeable : les tables sont suffisamment espacées pour manger l’esprit léger (sans avoir besoin d’entendre que Laura a quitté Paul parce-qu’il a regardé Les Marseillais à Cancun) et le pain est d’une qualité au delà du réel.

Côté assiette, c’était une réussite totale. Un 3-0 qui te met K.O. Info essentielle et pas des moindres dans notre jolie ville rose qui ne compte que très peu de restaurants ouverts H24 : le Glastag est ouvert 7/7j (midi et soir)

GLASTAG – 7, rue Joutx-Aigues 31000 Toulouse – 09 86 18 14 1

79040972-C534-483C-B75B-5A75D5DE7B71
Processed with VSCO with hb2 preset

 

Processed with VSCO with hb2 preset

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.